• Agenda

    • - 9 janvier : inauguration de la permanence
    • - 11 janvier, 17h : commission jeunesse et sports
    • - 23 janvier, 17h30 : commission culture
    • - 28 janvier, 17h30 : commission finances
  • Nadine Rivet

    Nadine Rivet 2012

  • Née à Limoges, fille de commerçants installés en milieu rural j'ai fait des études secondaires au lycée Renoir et universitaires à la Faculté de Droit. Titulaire d'un DEA de droit privé, j'ai été recrutée par le directeur régional du travail de l'époque en 1978, administration qui, au gré des réformes dont la dernière n'est pas la moindre, est devenue la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE). Installée à Limoges depuis 1977. Divorcée avec deux fils et grand-mère d'un petit garçon.
  • Retrouvez-moi sur Facebook !

  • Vous avez la parole !

    Quelle est selon vous l'action prioritaire à mener à Limoges ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
    • Album : Vernissage Corinne Gourré
      <b>photo copie 3</b> <br />
  • Banque d’images

Le TGV du Grand Centre Ouest

Posté par Nadine Rivet le 14 décembre 2012

Le TGV du Grand Centre Ouest dans Débats Publics rz51.vignetteDevant quelques 700 auditeurs, le rendez vous annuel de l’Association de promotion Poitiers Limoges Brive TGV a permis ce soir de faire le point sur l’état d’avancement du projet, après la campagne de communication orchestrée par la Région ces dernières semaines.

 

Pour Jean Pierre Limousin, président de la Chambre de Commerce de la Haute-Vienne « nous avons été les constructeurs d’un rêve, nous serons les artisans d’une réalité »

Pour Alain Claies, le maire de Poitiers « ce projet se fera »

Pour Alain Rodet, député maire de Limoges « ce n’est pas une évolution, c’est une révolution »

Pour Marie-Françoise Pérol-Dumont, présidente du Conseil Général de la Haute-Vienne « les chiens peuvent aboyer, la caravane de la détermination passera »

Pour Gérard Vandenbroucke, vice président du Conseil Régional « c’est un combat pour les générations à venir à mener avec détermination »

 

Dans une ambiance d’un « optimisme raisonné », on nous a donné des informations actualisées sur le projet important pour le département, la région et l’hyper région à plus d’un titre :

- pour favoriser le développement régional,

- pour éviter la fracture territoriale, 

- dans un souci de transition écologique,

- pour développer le transport de quotidien,

- pour son prix qui constitue un atout important en étant avec son 1,6 milliards d’euros le projet de TGV le moins cher au kilomètre et le moins cher aussi par habitant pour le tronçon Poitiers-Limoges,

- pour ses effets sur l’emploi (direct et induit).

 

Il faut rappeler quelques éléments importants de contexte : le projet a été acté à l’unanimité lors du Grenelle de l’environnement et lors d’un CIAT que M. Raffarin présidait en tant que Premier Ministre alors que M. Bussereau était ministre des Transports. Les collectivités locales concernées ont validé le tronçon Tours-Bordeaux sur lequel viendra se rajouter Poitiers-Limoges, puis Bordeaux-Toulouse et enfin Toulouse-Espagne. Clairement cette ligne constituera un désenclavement vers la façade atlantique et un élément structurant de développement économique. Le rapprochement entre les 2 métropoles régionales que constituent Poitiers et Limoges, à 36 ou 37 mn l’une de l’autre sur 12 fréquences sera unique. Ce travail est déjà entamé au travers de l’Université et du CHU.

Dans cette perspective, les TER sont alimentés par le TGV. Toutes les études le démontrent. Il est important pour cela de privilégier une gare intermodale. Il est également significatif que les maires des principales villes environnantes soutiennent le projet pour développer leur propre accès : Brive, Périgueux, Tulle, Cahors, Aurillac.

C’est donc un projet déterminant pour l’avenir mais qui intervient non pas en concurrence mais en complémentarité avec d’autres projets tels que l’amélioration du confort du POLT, les négociations menées par la Région pour la desserte en TER, les travaux de la N147.

Prochaine étape : fin janvier 2013 décision interministérielle d’enquête d’utilité publique. C’est une étape essentielle au cours de laquelle le public pourra s’exprimer et donner son avis.

 

Laisser un commentaire

 

politiquementelles |
Verité sans masque |
citoyentunisien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omarslami
| mbz1
| les acteurs de l'essonne