• Agenda

    • - 9 janvier : inauguration de la permanence
    • - 11 janvier, 17h : commission jeunesse et sports
    • - 23 janvier, 17h30 : commission culture
    • - 28 janvier, 17h30 : commission finances
  • Nadine Rivet

    Nadine Rivet 2012

  • Née à Limoges, fille de commerçants installés en milieu rural j'ai fait des études secondaires au lycée Renoir et universitaires à la Faculté de Droit. Titulaire d'un DEA de droit privé, j'ai été recrutée par le directeur régional du travail de l'époque en 1978, administration qui, au gré des réformes dont la dernière n'est pas la moindre, est devenue la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE). Installée à Limoges depuis 1977. Divorcée avec deux fils et grand-mère d'un petit garçon.
  • Retrouvez-moi sur Facebook !

  • Vous avez la parole !

    Quelle est selon vous l'action prioritaire à mener à Limoges ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
    • Album : Vernissage Corinne Gourré
      <b>photo copie 3</b> <br />
  • Banque d’images

L’heure est encore aux rêves.

Posté par Nadine Rivet le 8 janvier 2013

Je rêve de croire que les fleurs qui font l’orgueil des jardiniers municipaux ne soient que la plus belle expression du remerciement au dévouement de nos édiles à la cause de Limoges.

Je rêve que dans la situation économique que nous subissons, notre maire fasse des choix déterminants pour que localement nous en subissions le moins de conséquences : tout mettre en œuvre pour ramener des entreprises vers l’agglomération, mettre un frein aux autorisations de nouvelles zones commerciales, défendre nos commerces du centre ville, combattre l’insécurité plutôt que nous la cacher, faire face aux rumeurs plutôt que les ignorer, mettre en place une vraie politique d’accueil des migrants, s’occuper sérieusement des zones urbaines sensibles.

Je rêve d’un exercice loyal de la démocratie.

Je rêve d’être entendue, pour mes concitoyens, pour cette année 2013, sans élection, où exceptionnellement nous pouvons consacrer toute notre énergie à nos objectifs locaux.

Que cette nouvelle année soit la meilleure possible.

Publié dans Vie Municipale | Pas de Commentaire »

Résumé du Conseil municipal du 30 novembre 2012

Posté par Nadine Rivet le 4 décembre 2012

Résumé du Conseil municipal du 30 novembre 2012 dans Débats Publics img00035201108121301.vignetteCe vendredi 30 novembre, le Conseil municipal de Limoges s’est réuni pour la dernière fois de l’année.

Bien loin de la trêve de Noël il fût encore le théâtre d’un débat animé au sujet de l’ouverture des commerces le dimanche 23, opposant le maire à une partie des commerçants de la ville. On notera d’ailleurs le tour de passe-passe de la majorité municipale qui a « sélectionné » son public en ouvrant la salle via une porte de service à des spectateurs triés sur le volet, comprenez acquis à la cause du maire. Bien entendu aucun des arguments avancés par l’un ou l’autre n’a réussi à ébranler le maire. Vive le préfet et ses autorisations consenties à titre individuel.

Outre ces *incidents* le Conseil municipal a étudié entre autres l’organisation par Limoges de la Fed Cup les 9 et 10 février prochains ainsi que diverses subventions à des clubs sportifs.

Signalons une délibération intéressante concernant l’accueil de jeunes en insertion dans les services de la mairie pour un premier contrat de 6 mois.

En ce qui concerne la vie du Conseil, Philippe Pauliat-Defaye est brillamment revenu sur la défection de Philipp Gaffet des rangs du MoDem vers ceux du PRG, Cyril Cognéras annonçant lui aussi son ralliement à la majorité municipale.

Enfin on aura pu saluer la présence de Monique Boulestin dans le public de ce Conseil municipal, pour la première fois depuis sa démission.

Publié dans Débats Publics, Infos locales, Politique Locale, Vie Municipale | Pas de Commentaire »

Intervention au Conseil municipal du 30 novembre

Posté par Nadine Rivet le 3 décembre 2012

 

Intervention au Conseil municipal du 30 novembre dans Commerce img00035201108121301.vignetteMonsieur le Maire,

Mes chers collègues,

Un mot en préambule. En ce jour où la ministre du Droits de Femmes présente ses propositions pour améliorer l’égalité femmes/hommes, j’aimerais faire remarquer à mes collègues que de presque parité (28 hommes, 27 femmes), nous sommes passés par le jeu de défections de diverses natures à 30 hommes pour 25 femmes.

Je ne vous savais pas, monsieur le maire si sensible aux prédictions du calendrier maya qui, selon certains, situent la fin du monde ou, au mieux, un cataclysme naturel, le 21 décembre 2012. C’est, à n’en pas douter, la raison pour laquelle vous avez refusé l’ouverture des commerces le dimanche 23 décembre, ce n’est même pas parce que les éventuels clients n’auront plus d’argent, fin de mois oblige, c’est parce qu’ils n’existeront plus. Pourquoi alors prolonger le marché de Noël de la Place de la République jusqu’au 24 décembre ? Les clients ont peut-être plus d’argent à dépenser dehors qu’à l’intérieur des magasins, ou peut-être voulez vous favoriser le marché forain à vos commerces pérennes ?

Toutes les études montrent pourtant que la période de Noël est par excellence le moment où les ménages dépensent le plus.

Trêve de plaisanteries donc et rappelons les termes de l’article L3132-26 du code du travail : « dans les établissements de commerce de détail où le repos hebdomadaire a lieu normalement le dimanche, ce repos peut être supprimé les dimanches désignés, pour chaque commerce de détail, par décision du maire. Le nombre de ces dimanches ne peut excéder 5 »…..

C’est dans ce cadre que nos commerçants se battent pour l’ouverture de leur magasin le 23 décembre prochain :

- ils sont unanimes compte tenu de la proximité de Noël et des courses de dernière minute inévitables,

- les salariés, malgré ce qu’en disent certaines organisations syndicales, ont un intérêt certain à travailler ce dimanche puisqu’ils sont payés double et que la règle est le volontariat. Si les commerces sont ouverts illégalement, les salariés en seront pénalisés.

- les communes avoisinantes mais hors de l’agglomération de Limoges Métropole ont permis cette ouverture, à Couzeix, Bellac, St Yrieix, St Junien mais aussi dans les départements voisins, Brive, Tulle, Guéret.

On aboutit à une situation ubuesque où les commerçants se voient conseiller de déposer une demande individuelle auprès du préfet de département en application de l’article L3132-20 pour une autorisation préfectorale. Les services de la Préfecture sont donc submergés de demandes (plus de 200), c’est ainsi que Family Village, si cher à notre maire, sera probablement ouvert, les centres commerciaux de Corgnac et de Boisseuil, le centre St Martial également.

En toute hypothèse, même en l’absence d’autorisation, ils seront ouverts.

Comment justifier cette différence de traitement entre commerçants et pour leurs salariés ?

La situation économique de Limoges la justifie-t-elle ?

Ne dispose-t-on à Limoges que de ce seul moyen de se faire remarquer ? Vous vous félicitez de l’organisation de l’élection de Miss France à Limoges, ça nous procure effectivement une belle notoriété mais avez-vous interrogé les organisateurs sur cette question ? Je pense que vous perdriez beaucoup de votre image.

C’est grotesque et pitoyable. Incitez les commerçants à contrevenir à la loi et y intégrer leurs salariés !

Il est vrai que le centre ville a les moyens de soutenir une telle contre-publicité !Je propose régulièrement à votre réflexion mes constats. Nous avons une centre-ville mort. Je ne parle pas des commerces fermés dans l’hyper-centre, il y en a trop. Je veux parler des vitrines allumées.

Entre le carrefour Tourny, la place des Carmes, le boulevard Louis Blanc et la place Denis Dussoubs, c’est-à-dire à peu près sur 20.000 m2, on compte :

- 15 magasins d’optique,

- 15 mutuelles,

- 27 agences immobilières.

Il est vrai qu’il faut bien des lunettes, mieux remboursées par les mutuelles, pour déceler les vices cachés des locaux qu’on propose à la location ou à la vente !

Autour de nous, à Brive, à Guéret, les maires conscients de la dévitalisation des centres urbains ont décidé de réagir et de nommer des chargés de mission pour trouver des solutions à cette problématique. Rendre le centre ville plus vivant, plus accueillant, plus convivial constitue leur objectif.

A Limoges la chambre des Métiers et de l’Artisanat comme la Chambre de Commerce me paraissent très favorables à ce type d’initiative.

On peut réfléchir à plusieurs formes possibles d’interventions :

- prendre des dispositions permettant d’améliorer le stationnement des clients, je reprends l’exemple de nos propositions de campagne : 1ère demi-heure de stationnement gratuite mais aussi mise à disposition d’un mini bus gratuit sur une tournée en hyper-centre,

- recenser les commerces fermés depuis plus d’un an pour entamer un dialogue avec les propriétaires et favoriser leur reprise,

- attirer de nouvelles enseignes en participant à leur implantation, comme vous l’avez fait pour Family Village,

- animer le centre-ville autrement que par des animations thématiques ponctuelles(bio, goût …) qui amènent des curieux, quelques acheteurs mais ne procurent pas beaucoup de bénéfice au commerce local. Pour cela il faut travailler davantage en partenariat avec les associations de commerçants,

- étendre les plages d’ouverture des Halles qui dans beaucoup de villes, en France comme à l’étranger, sont ouvertes toute la journée, mais aussi en améliorer les conditions d’accueil. Monsieur le maire, quelle réponse avez-vous apporté à la pétition signée en début d’année pour mettre les Halles Centrales hors gel ?

Pour tout dire, je pense qu’il est urgent d’organiser une concertation sur le fond du problème avec tous les protagonistes : institutions, représentants de commerçants et représentants d’usagers.

Et dans ce débat, n’oubliez pas les salariés qui sont, eux aussi, bien impliqués, pour beaucoup à temps partiel ou rémunérées au SMIC. Leurs conditions de travail doivent nous interpeller et je ne connais pas les mesures prises par une gouvernance locale socialiste ou peut-être juste sociale ? pour les aider à assumer simplement le coût mensuel de leur stationnement.

Je vous remercie de votre attention et surtout de vos réponses.

Publié dans Commerce, Débats Publics, Infos locales, Politique Locale, Vie Municipale, Vie quotidienne | Pas de Commentaire »

Intervention de Nadine Rivet au Conseil municipal du 27 septembre 2012

Posté par Nadine Rivet le 5 octobre 2012

Intervention de Nadine Rivet au Conseil municipal du 27 septembre 2012 dans Débats Publics img00035201108121301.vignetteMonsieur le Maire,

Mes chers collègues,

3 millions de chômeurs en France, c’était attendu, c’est un niveau jamais atteint depuis 1999 : ce chômage de masse est la faute du précédent gouvernement. A mon sens, c’est une explication un peu simpliste à voir la situation de l’emploi à l’échelle européenne : la France se situe plutôt dans la moyenne basse du taux de chômage, pour autant il faut agir. Les mesures annoncées seront elles suffisantes pour combattre ce fléau : emplois aidés (emplois d’avenir), contrats de génération ne sont que des solutions provisoires qui vont coûter très cher. Les emplois crées ne suffiront certainement pas à résorber le chômage mais certes apporteront un bien être momentané à leurs bénéficiaires.

Je crois qu’il faut surtout prendre conscience que la récession n’est plus à notre porte mais nous atteint de plein fouet.

Arrêtons les promesses.

Il faut prendre des mesures radicales et forcément impopulaires.

Localement, en Haute-Vienne, les demandeurs d’emploi de catégorie A sont 

15 915 (soit + 9.3% en un an), pour les moins de 25 ans cette progression est de 12.5% en un an. J’ai déjà eu l’occasion de vous le dire, les chiffres sont une chose, les personnes derrière les chiffres sont en souffrance. 

Le taux de chômage dans certains quartiers dépassent les 25 %, nous n’avons pas de leçon à donner aux pays européens les plus en difficulté.

La politique de l’emploi suppose qu’on tienne compte des territoires et des usagers : demandeurs d’emploi comme entreprises.

Regardez dans les quartiers à quoi mène l’inactivité dans les cités : la violence. Notre été a été ponctué de faits divers dont la presse s’est fait l’écho et qui reflète un comportement en réaction aux difficultés rencontrées dans la vie quotidienne.

Il faut agir sur les freins à l’emploi, c’est tout ce qu’une collectivité peut faire pour améliorer la situation : faciliter la mobilité des personnes, avoir une politique active de logement social, améliorer les systèmes de garde d’enfants. Mais aussi pour les entreprises, apporter un soutien à leur création et leur maintien. 

Je continue à penser que, même si c’est un dossier qui relève de l’agglomération, la commune de Limoges y participe largement, la construction d’un centre aquarécréatif pour juste qu’il est , est surdimensionné, quelle image pour Limoges d’avoir une structure luxueuse alors que les utilisateurs auront besoin des aides sociales pour y accéder. C’est peut être vrai que de fréquenter le luxe apporte la part de rêve nécessaire à la vie.

Civilisation de loisirs puisque sortant du centre aquatique, nous pouvons aller au stade de Beaublanc entièrement refait, là encore justifié mais surdimensionné.

 

N’aurait-on pas pu, en faisant quelques économies, renforcer l’accompagnement du retour à l’emploi ou soutenir des entreprises ?

 

Parlez nous, monsieur le maire, des autres projets qui nous intéressent : 

- la LGV (M. Pépy nous a fait l’honneur de sa visite, qu’a-t-il apporté ? nous devons systématiquement nous reporter aux relations dans la presse puisque rien ne transpire de votre part),

- l’utilisation des friches militaires,

- la fermeture des commerces du centre-ville, et la fréquence de renouvellement des commerces dans d’autres (à ce propos, certaines rues nous permettent de plus en plus de voyager sans quitter Limoges), 

- les parcs relais (P+R) : Vivre à Limoges d’octobre consacre une page entière (page 6) « Zoom » sur le stationnement à Limoges sans évoquer les fameux P+R ! A-t-on enfin des statistiques d’utilisation ? Quelles ont été les retombées de la campagne de pub du printemps 2011 ?

- le fameux fonds banlieue financé à parité par le Qatar et l’état français ne semble pas limité aux banlieues parisiennes mais destinées aux « territoires déshérités ». L’association des maires de France devrait faire partie de la commission d’attribution. Est-ce que la ville de Limoges s’intéresse à ce projet ? – Limoges, ville d’art et d’histoire, a la responsabilité de valoriser son patrimoine. C’est un peu dérangeant de voir une personne privée se substituer à la collectivité pour valoriser un site historique.

 

Vous voyez, la liste est longue et pas close mais je vous fais grâce du reste et je vous remercie de votre attention.

Publié dans Débats Publics, Infos locales, Politique Locale, Vie Municipale | Pas de Commentaire »

Conseil Municipal

Posté par Nadine Rivet le 25 septembre 2012

Conseil MunicipalLa prochaine réunion du Conseil Municipal de la Ville de Limoges se tiendra le jeudi 27 septembre 2012 à partir de 20h00. Séance ouverte au public. Pour plus de renseignements cliquez sur la rubrique « Conseil Municipal & Agglomération ».

Publié dans Infos locales, Politique Locale, Vie Municipale | Pas de Commentaire »

12345
 

politiquementelles |
Verité sans masque |
citoyentunisien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | omarslami
| mbz1
| les acteurs de l'essonne